E-santé : l’âge de maturité ? / Health 2.0 Europe – morceaux choisis

Alors que s’achève Health 2.0 Europe, c’est à chaud que je vous propose de partager quelques morceaux choisis sous forme de tweets sur la première journée uniquement. (j’essaierais de faire la même chose sur la deuxième journée si ce format vous plait.. partagez, likez,…et je m’y mets :-))

 

Après les 5 tendances qui ont été identifiées l’années dernière, c’est une baseline qui démarre l’édition 2014 de HEALTH 2.0

 

 

Finit le « patient centric », c’est le terme consommateur qui est choisit pour cette baseline.

C’est d’ailleurs l’une des principale modification de cette édition, le PATIENT n’est plus évoqué à toutes les phrases, à toutes les sauces, comme si on voulait s’excuser de ne pas l’avoir considéré pendant longtemps, mais il est placé au même niveau que les autres acteurs : professionnels de santé ou institutions.

Le rattrapage semble être fait dans le discours même si il faudra être vigilant que cela reste ainsi et à plusieurs reprises on a vu des patients sur scène comme dans la salle réagir et intervenir sur la conférence.          

 

C’est le Directeur de l’Innovation de chez BAYER KEMAL MALIK qui ouvre le bal avec un premier KEYNOTE.    

 

Pour lui le seul moyen de sécuriser Bayer pour les 150 années à venir c’est l’innovation digitale. 

 

« Cela prend 10 ans, 1 milliard et tout cela pour 1% de réussite de développer une molécule. Notre modèle n’est plus durable. Nous avons besoin de votre aide, de vos idées, de vos innovations.. « 

 

Il a rappelé qu’il y a environ 700 applications mobiles faites par les 11 premier laboratoires pharmaceutiques..et que presqu’aucune n’est téléchargée. Et de conclure en nous invitant à penser au patient qui n’a pas toujours un smartphone.    

 

Puis PHARMAGUY depuis les USA a mis son grain de sable…  


Parfaite transition pour la session sur applications mobiles avec la présentation de l’étude PatientView sur les attentes des patients et des soignants sur les applications mobiles santé.

 

PATIENTVIEW

 

En plus de PatientView, nos amis de DMD santé étaient là aussi pour présenter leur modèle.

 

Puis c’est au tour du Directeur Patient & Information de la N.H.S., Tim KELSEY d’intervenir.

 

  Après avoir rappelé son attachement à l’universalité et la gratuité des soins, il a tenu ces propos qui me semblent essentiels :

« La chose la plus importante que notre génération va délivrer en santé c’est la TRANSPARENCE »

 

Puis il a annoncé que ce jeudi (aujourd’hui donc), la N.H.S. donnerait la date de disponibilité de l’ensemble de ses données pour les patients. Capture d’écran 2014-11-12 à 15.24.30   Et il a conclut par cette phrase :

« C’est le sens de l’Histoire. Nous sommes à l’aube de la plus grande révolution industrielle quel’Humanité ait jamais vu »

 

La conférence continue après avoir évoqué le terme « BRONTOBYTES » pour définir cette montagne de données qui va arriver en santé.

 

Puis ce sont les deux sponsors de la journée qui ont conclu cette journée.  

KAISER PERMANENTE avec Jack COCHRAN, directeur executif de « The Permanente federation » qui a rappelé l’importance de rendre ces données cliniquement utiles.

Et il a soumis à l’assemblée attentive cette définition :

 

 

OO + NT = COO

Old Organisation + New Technologies = Costly Old Organisation

Vielle Organisation + Nouvelles Technologies = Vielle Organisation Coûteuse

 

Rappelant ainsi que le chaos, même automatisé, reste du chaos….

L’autre sponsor, iHealth Labs Europe était représenté par Uwe DIEGEL qui a partagé avec la salle sa vision du futur de la santé dans une présentation passionnante.