Une étude publiée par Xerfi-Precepta estime le marché de l’e-santé à 2,4 milliards d’euros pour l’année 2012. Et cela devrait progresser de 4% à 7% / an d’ici 2017.

Cette même étude indique également que le chiffre d’affaires annuel des spécialistes de l’e-santé devrait lui aussi progresser d’environ 10% en moyenne, dans le même laps de temps.

De fait, la généralisation de la recherche d’information santé sur internet, le développement de l’automédication, la multiplication et l’utilisation des applis mobiles santé, le boom du quantified self cette année…Autant de (nouvelles) pratiques qui boostent un marché de la e-santé qui ne demande qu’à se développer.

D’autant que son développement serait synonyme d’économie pour nos finances publiques, à en croire la dernière étude « Socio-economic impact of mHealth », publiée par PrinceWaterhouseCooper.

En effet, celle-ci chiffre à 11,5 milliards d’euros l’économie que pourrait réaliser la France d’ici à 2017, (99 milliards dans l’Union européenne) grâce au déploiement des usages mobiles dans le domaine de la santé.

Toutefois l’étude stipule bien que ces perspectives alléchantes ne sont possibles que si les pays membres adoptent les bonnes décisions et mettent en place des stratégies adaptées. Le rapport évoque même la nécessaire évangélisation de différents professionnels.

A contrario, il semble que du côté des investisseurs, le message soit bien passé et que le marché de la la e-santé soit un secteur où les investissements se multiplient, preuve en est, les exemples suivants réalisées au cours de ce précédents mois :

Sanoia a fait appel au crowdfounding pour lever 350 000 euros au cours de l’été 2013. Un peu plus tôt dans l’année, c’est Hospimedia qui a levé près de 2 millions d’euros auprès du fonds d’investissements Isai Expansion. Des sommes certes, importantes, mais encore loin du montant de 23,5 millions d’euros pour la dernière levée de fonds effectuée par Withings cet été auprès de Ventech, Idinvest Partners, 360 Capital Partners et La Banque Publique d’investissements.

Et si l’année 2013 était l’année de la e-santé ? (en attendant 2017)

————————————–

Par Fabrice Vezin

Créateur du blog Le Monde de la e-santé

You may also like

2 Response Comments

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter message.