skip to Main Content

Pour contribuer à la formation des étudiants en pharmacie au numérique et participer à la transformation digitale du secteur de la santé, l’ANEPF lance son label Numeric’Action.

Selon les résultats du Baromètre Numérique en Santé (un sondage à destination de l’ensemble des étudiants en pharmacie, réalisé en juin dernier et ayant récolté 565 réponses), 75,7% des étudiants montrent un intérêt important voire très important pour le numérique. Les formations autour du numérique restent pourtant très faibles dans les différentes facultés de Pharmacie en France.

L’ANEPF lance donc cette année son label Numeric’Action, destiné à produire du contenu et à diffuser des connaissances sur le numérique en santé.

Les résultats du baromètre ont pu permettre d’identifier les problématiques clés des étudiants : intégration des nouvelles technologies dans la formation, développement de la stratégie digitale et de la e-santé en inter-professionnalité.

Le numérique a également trouvé sa place dans le nouveau bureau de l’ANEPF élu fin juin, par la création d’un nouveau poste : le Chargé de Mission Numérique, qui est confié cette année à Marin DESNEUF, étudiant de Montpellier.

L’ANEPF a pour objectif de sensibiliser les étudiants et d’amener ces futurs professionnels de santé à devenir acteur du virage digital.

Le mois d’Octobre a lancé les hostilités avec la réalisation d’un Hackathon en partenariat avec Résopharma au Congrès des Pharmaciens à Bordeaux, le weekend du 19 au 20 Octobre. Le thème : “Health Data Hub : Les données de santé au service du pharmacien d’officine”.

L’objectif de ce Hackathon, ouvert à une trentaine de personnes, était de proposer, après 36h de travail, le meilleur projet pour répondre aux problématiques proposées en rapport avec la pharmacie d’officine.

Des formations sur le numérique auront également lieu lors des Assemblées Générales de l’ANEPF et lors de séminaires du numérique organisés dans 4 villes : Montpellier, Angers, Strasbourg et Grenoble, au plus près des étudiants.

Grâce à ce nouveau label, l’ANEPF espère pouvoir collaborer avec l’ensemble des acteurs, afin de développer la place du numérique au sein de la formation et ainsi entamer une véritable (r)évolution !

L’ANEPF se réjouit de toutes les nouvelles avancées que laisse entrevoir ce virage du numérique promis par les ministères. Fin janvier dernier, L’ANEPF avait sorti une contribution relatant les positions des étudiants. “Nous sommes aujourd’hui heureux de voir concorder nombreuses de ces propositions avec certaines initiatives du gouvernement. Nous pensons notamment à l’accélération de l’installation de la téléconsultation dans de nombreuses officines, le lancement du DMP qui, nous l’espérons, deviendra à terme un véritable outil pour tous les professionnels de santé, l’expérimentation de la carte vitale dématérialisée dans le Rhône et les Alpes Maritimes et bien d’autres !

Le Pharmacien est un maillon clé de la protection des données de ses patients, c’est pourquoi l’ANEPF s’empare également de la révision de la loi de bioéthique via Numeric’Action.

Des positions de l’ANEPF, en concertation avec les étudiants, émergeront cette année. “Nous sommes aujourd’hui convaincus qu’inclure le numérique dès notre formation et l’intégrer pleinement dans notre future profession permettra une meilleure prise en charge du patient en coopération avec les autres professionnels de santé.”

 

Back To Top Aller au contenu principal