skip to Main Content
Il y a plus d’un an déjà nous partions Lionel Reichardt et moi, mon acolyte du Club Digital Santé, en voyage à la Silicon Valley. Une semaine dédiée à l’innovation e-santé, à la rencontre des universités géantes comme Berkley, les start-up, les institutionnels et centres de recherche.
Lionel Reichardt et Lucie Tesquier. San Francisco Avril 2013

Lionel Reichardt et Lucie Tesquier. San Francisco Avril 2013

Au milieu de tous cet écosystème bouillonnant, nous avons eu la chance de visiter une petite université discrète mais détonnante : la « Singularity University » sur le campus de la Nasa, au sud de San Francisco.
Une rencontre exceptionnelle avec Daniel Kraft. Une vision du progrès détonnante qu’il est temps de partager à l’occasion du « Singularity Universty Summit » qui réunit 900 participants à Amsterdam, ce mercredi 19 et jeudi 20 novembre, la 1ère édition européenne.

« Singularity » définit le jour où le robot dépassera l’homme.

Singularity signifie le jour où on assistera à la prise de pouvoir par l’intelligence artificielle, la robotique, les nano-technologies ; le jour où les machines engendreront d’autres machines.
Pour essayer de présenter la pensée de cette université du futur sur le transhumanisme et l’homme augmenté, voici quelques chiffres :
  • 2045 est l’année d’ailleurs qui devrait voir toute l’intelligence artificielle.
  • 1 bébé sur 2 qui naitra en 2029 aura 1 chance sur 2 d’être immortel !

L’avenir et l’immortalité : inventer le monde le monde de demain par la technologie

Pour Daniel Kraft, le constat est accablant :
  • Les problématiques de coût de santé, de la démographie, de l’accès au soin, obligent à reconsidérer les pratiques de la médecine.
  • Beaucoup d’information médicale qu’on utilise mal, des dépenses de santé mal réparties …. 20% de la pop génère 80% des dépenses.

Aujourd’hui la convergence des technologies (crowdsourcing, télécom, gaming, impression 3D , robotique, imagerie, biomarqueurs,  …)  offre des opportunités expodentielles. Comme : diagnostiquer la schizophrénie par l’imagerie neuronale, ou encore reconstituer à l’image les artères d’un patient et les mesurer pour personnaliser les stents.

L’apport d’autres champs de recherche permet d’envisager les pratiques de santé sous un nouvel angle : l’intelligence artificielle avec Watson d’IBM (méga-ordinateur donnant accès à des milliards d’informations en temps réel et peut arriver à 80% au bon diagnostic en quelques secondes), nanotechnologies…font aussi parti du champ d’investigation de la Singularity University. La réalité augmentée avec les Google permettent aujourd’hui d’afficher dans la vision du chirurgien les données en temps réel du patient en salle opératoire et recommander les protocoles opératoires…

« Change or die », un programme de formation sur 10 semaines

Le programme attire un public divers d’entrepreneurs, d’étudiants sur des sessions de formation de 10 semaines pour la modique somme de 30 000 €.
sulogo
Aujourd’hui, la Singularity University a attiré plus de 3000 étudiants depuis sa création en 2008 avec pour mot d’ordre : « Have goals like moon ». Le principe de base est que tout est possible !

« Singularity University Summit » à Amsterdam : penser autrement 

Deux jours de congrès pour apprendre quel sera l’impact des technologies exponentielles sur les industries et comment capitaliser sur ces opportunités pour le 21ème siècle.
summit-europe
Suivez le Summit sur Twitter #SUsummit
Retrouver quelques articles sur la Singularity University
Lucie Tesquier
@DigitalSante
@LucieTesquier
Back To Top