skip to Main Content

Un an après l’article de Lionel, je vous propose un rapide aperçu des tendances en matière de Big Data dans la santé.

Le Big Data c’est quoi ?

hokusai-great-waveL’appellation désigne la quantité de données produites par les activités humaines, et surtout leur expansion au cours du temps : les données sont de plus en plus variées, leur vitesse de production s’accélère et leur volume prend de l’ampleur.

Variété, vitesse et volume, c’est la « règle des 3 V » souvent citée pour illustrer le Big Data.

Dans le même temps les capacités d’analyse et de valorisation de ces données sont également en expansion avec le développement des capacités technologiques et informatiques.

L’enjeu est de trouver de nouvelles formes de valorisation des données et de faire évoluer la médecine telle qu’on la connait.

En santé, de quelles données parle t’on ?

On peut distinguer quatre univers de données en santé qui concourent au phénomène Big Data et à ses applications.

Les données médicales personnelles sont les premières à répondre à la règle des 3 V, avec le développement des technologies médicales, du diagnostic, de l’imagerie, de la génétique, chaque patient « produit » une quantité de données de plus en plus importante à titre individuel et contribue ainsi à des bases de données de plus en plus massives. Leur interprétation sur le plan personnel ou leur valorisation sur le plan des bases de données reste du domaine des spécialistes.

Les données comportementales produites par les objets connectées et par le quantified-self sont également de plus en plus présentes. Moins médicales au sens strict (quoique), elles vont concerner la santé, le bien-être ou les performances physiques par exemple. Plus accessibles dans leur interprétation par le grand public, elles sont plus volontiers partagées. On peut y associer les données partagées sur les réseaux sociaux.

Les données médico-économiques, comme les données de prescription et de délivrance de médicament sont également d’une grande richesse car accessibles et suivies en temps réel, elles permettent d’en apprendre beaucoup sur la santé des populations.

Enfin les données de la recherche médicale comme par exemple les données accumulés au cours du développement des médicaments sont également source d’analyses et de connaissances nouvelles quand elles sont partagées et mises à la disposition des chercheurs.

Le Big data, prochaine révolution médicale ?

Une partie de ces données sont rendues disponibles au public – c’est l’Open Data – qui va chercher à les exploiter différemment et à leur trouver des applications nouvelles.

On va également pouvoir croiser des types de données stockées dans des bases différentes pour une meilleure connaissance de l’état de santé des populations.

Avec le Big Data l’approche de la médecine quitte la sphère du purement curatif, elle évolue et devient préventive, prédictive, personnalisée et participative.

Bien sûr de nombreux efforts sont encore nécessaires pour atteindre cet objectif, le Big Data étant pluri-disciplinaire, il est important que les acteurs se rencontrent, échangent et fasse évoluer les choses ensemble pour faire émerger des projets et des applications concrètes.

Le Big Data dans la santé est un domaine de d’intérêt majeur pour le Club Digital Santé qui se fera l’écho des initiatives des acteurs qui ne manqueront pas d’émerger dans les prochains mois, gageons que 2015 sera l’année « Big Data Santé » !

——

Pierre-Yves Arnoux
RCA Factory Healthcare
TwitterLinkedIn

Back To Top