skip to Main Content

Dans une vie précédente, je me suis intéressé aux sociétés de biotech et à la façon dont ces sociétés été financées. Tout cela était très codifié : business plan, love money, business angel, road showventure capital & IPOétait la voie royale pour amener une molécule à un stade suffisamment avancé de développement pour qu’une Pharma s’en empare et transforme (éventuellement) l’essai. On ne parlait pas encore de crowdfunding, ou financement participatif.

La e-santé saura t-elle tirer profit du crowdfunding ? Les futurs géants de la santé sont ils en train de naître grâce à une multitude de dons du public ?

Depuis le 22 avril 2014, le crowdfunding œuvre en France au bénéfice de la santé connectée grâce à Wellfundr.

Faire appel à la générosité des internautes pour financer des projets, c’est monnaie courante depuis plusieurs années. KickStarter de l’autre côté de l’Atlantique, KissKissBankBank chez nous, de nombreux sites contribuent régulièrement à l’élaboration de nouvelles créations, notamment dans le domaine culturel où de nombreux artistes, réalisateurs, musiciens font appel aux foules pour financer leurs oeuvres.

wellfunder

En Europe, contrairement aux USA, à l’image de Medstartr par exemple, aucune plateforme ne s’était intéressé à l’innovation scientifique et médicale. La création de Wellfundr, premier espace de financement participatif consacré à la e-santé, ouvre des perspectives nouvelles dans ces domaines.

Interroger un médecin via une application ou un site, mieux comprendre et traiter le mal de dos grâce à son smartphone, manger plus sainement en commandant un colis de nourriture par mois, gérer son diabète au quotidien, voici ce que proposent d’élaborer les quatre premiers projets mis en ligne.

Nous sommes tous business angel!

Le principe est simple, toute personne jugeant un projet intéressant peut faire un don pour le soutenir et contribuer ainsi à son élaboration. En contrepartie, le bienfaiteur reçoit une forme de rétribution en fonction de la somme injectée. Par exemple, pour 20 euros alloués, un donateur peut se voir offrir l’application qu’il a soutenue quand elle est payante. Naturellement, plus le don est important, plus la récompense a de valeur.

Les campagnes d’appel au financement durent d’une trentaine de jours à un peu plus de deux mois. Période pendant laquelle une somme donnée, de 15 à 200 000 euros pour les projets actuels, doit être récoltée. En cas d’échec dans l’atteinte de l’objectif, les personnes ayant fait preuve de générosité sont entièrement remboursées.

Afin de mettre toutes les chances du côté des start-ups, Wellfundr propose un coaching personnalisé et accompagne les porteurs de projet tout au long de leur campagne.

Les fondateurs Fabrice Nabet et Lionel Slusny espèrent porter jusqu’à 45 projets d’ici 2015 et générer une levée de fonds de 1 à 3,5 millions d’euros.

Selon le cabinet d’études Xerfi, début 2013, le marché de la e-santé représentait 2,4 milliards d’euros en France, et celui de la télémédecine de 80 à 140 millions d’euros. Wellfundr se positionne donc sur un marché toujours plus florissant, permettant à chacun de contribuer à une santé plus connectée.

Plus de détails sur goodmorningcrowdfunding.com et sur Wellfundr.com bien sûr.

[ Merci à Camille Richebois pour l’aide sur cette tribune 🙂 ]

 

Back To Top